Pénurie de candiats en informatique

Pénurie de candiats en informatique

Tout le monde constate actuellement que le numérique envahit le quotidien de la majorité des gens. De la femme au foyer, en passant par des hommes d’affaires sans oublier les écoliers, l’informatique a pris une place importante de la société actuelle. Mais, l’engouement pour cet outil de tous les jours ne reflète pas sa notoriété auprès des jeunes diplômés ou autres salariés. En effet, le secteur de l’informatique connait depuis quelques années une pénurie en main d’œuvre. Les offres d’emploi dans ce secteur sont en progression mais les demandes ne suivent pas obligatoirement. Pourquoi ?

Le numérique a du mal à se commercialiser

informatique.jpg

D’après Cap Digital, un groupement de 900 entreprises, nombreux sont les entrepreneurs évoluant dans le monde informatique qui ont du mal à trouver de main d’œuvre alors que le nombre des chômeurs est environ 3,5 millions environs. De plus, les demandes de développeur informatique, d’administrateurs ou d’analyste ne cessent de progresser mais les réponses se font de plus en plus rares par rapport auparavant. Cette baisse est surtout due au fait que les personnes proposant des postes dans l’informatique ne sachent pas charmer les jeunes diplômés. Ces derniers sont pour la plupart d’entre eux attirés par des métiers qui participent directement à la transformation de la société.

Les solutions à mettre en place

les-solutions.jpg

Pour faire face et pour ne plus accroitre cette pénurie de candidats en informatique, diverses solutions peuvent être optées. Tout d’abord, il est impératif de mettre en place un programme qui permet de diminuer l’inadaptation des compétences entre l’offre et la demande. Par la suite, il faut que les entreprises évoluant dans l’informatique séduisent les jeunes en leur expliquant que cette voie leur permettra de contribuer à la création d’une ville intelligente ou à la santé numérique, etc… et non se limiter à la logique disciplinaire. Enfin, pour que l’informatique retrouve sa place d’avant, il faut instaurer une campagne de sensibilisation à tous les niveaux.